Mafiaboy sort de l’ombre

Le nom de Michael Calce ne vous dit probablement pas grand-chose, et pour cause. Depuis qu’il avait pris l’avant-scène de l’actualité en 2000, le jeune pirate informatique de 15 ans cachait sa véritable identité sous le nom d’emprunt de Mafiaboy. Reconnu coupable en 2001 d’attaques perpétrées contre les sites CNN, Yahoo et eBay, celui-ci a depuis purgé sa peine et refait sa vie en essayant d’utiliser son passé pour aider les gens et les entreprises à mieux se protéger du réseau Internet.

Malgré les années qui ont passé, le Montréalais n’avait jamais accepté de parler de cet épisode de sa vie alors qu’il avait fait trembler la confiance du gouvernement américain envers le réseau Internet. Aujourd’hui, avec l’aide du journaliste anglophone Craig Silverman, il publie chez l’éditeur anglophone Viking Canada un excellent ouvrage qui raconte sa vision de l’histoire des attaques contre des grands sites vedettes de l’époque et surtout, vient démystifier plusieurs théories de l’époque quant à ses intentions.

D’abord, contrairement à ce que la rumeur de l’époque voulait bien faire croire, on découvre que le jeune Mafiaboy était un véritable pirate informatique et non un jeune internaute à la recherche de quelques logiciels d’attaques disponibles sur Internet. Le jeune adolescent de l’Île-Bizard vivait sa vie virtuelle dans les cercles les plus notoires du piratage mondial. Bien qu’il ne soit pas un maître de la programmation, c’est lui qui le confirme dans son livre, on découvre comment il a fait son nom au sein des groupes les plus craints du piratage.

C’est d’ailleurs en espionnant un des forums de discussions IRC utilisés par un groupe restreint de pirates informatiques que le FBI et la GRC ont pu accumuler assez d’indices pour découvrir l’identité du jeune pirate québécois. Car comme Michael Calce l’avoue lui-même, il n’était pas peu fier de ses accomplissements et se vantait à l’occasion.

L’une de ces occasions arriva au lendemain des attaques de Yahoo et eBay, pour prouver que c’était bien lui qui était aux commandes d’une puissante arme destructive, il demandera aux gens présents dans le forum de discussion quelle devait être sa prochaine cible. Un participant mentionna CNN et, en quelques minutes, le site CNN ne répondait plus. Ensuite, quelqu’un parla du site marchand Amazon et celui-ci s’écrasa devant la force de l’attaque du réseau d’ordinateurs de Mafiaboy. Et c’est ainsi que le jeune adolescent inscrit son nom dans le temple de la piraterie informatique.

Mais le plus fascinant dans ce livre, c’est de découvrir la raison derrière toutes ses attaques. Le jeune Michael Calce voulait mettre un terme aux attaques entre groupes de pirates rivaux et, pour ce faire, il désirait mettre en place un puissant réseau d’ordinateurs qui pourrait orchestrer des attaques sur d’autres serveurs ou groupes de discussions d’autres bandes de pirates informatiques. Mafiaboy voulait envoyer une mise en garde tellement forte que tous auraient respecté cette puissance de frappe et auraient mis un terme aux attaques fratricides.

Un jour, voulant tester son réseau avant l’attaque finale contre les bandes rivales, il programma une attaque qui devait lui permettre d’évaluer la puissance de son réseau d’ordinateurs, son «botnet». La cible était le site Yahoo, mais seulement en utilisant la moitié de sa force de frappe composée d’une centaine d’ordinateurs reliés les uns aux autres. Le résultat fut catastrophique pour Yahoo qui fut mis K.O. en quelques minutes ne pouvant répondre à l’arrivée de 1 Go de données à la seconde soit l’équivalent de 3,5 millions de courriels à la minute. De son côté, en revenant de l’école, Mafiaboy réalisait avec stupéfaction qu’il possédait maintenant une arme redoutable pour effectuer son opération finale d’intimidation de ses pairs.

Mais le lendemain de cette attaque, l’opération suprême «Rivolta» contre les bandes rivales n’était plus vraiment sa priorité alors qu’il découvrait avec surprise que le site Buy.com était tombé sous un lot de requêtes comme il l’avait orchestré pour Yahoo la veille. Mafiaboy sentait que quelqu’un le défiait, et c’est ainsi qu’il décida de lancer une attaque contre le site eBay, par vanité. Une attaque qui, selon lui, allait démontrer sa suprématie auprès de ses confrères. Par la suite, il s’en suivit les attaques contre les sites de CNN et de Dell pour répondre aux demandes de la galerie.

Le livre de Michael Calce et Craig Silverman est une excellente source de démystification de l’univers du piratage. Mais si aujourd’hui je peux vous parler de Michael Calce, et non de Mafiaboy, c’est parce que celui-ci a décidé d’enterrer son illustre alter ego. Dans un geste presque thérapeutique, pour en terminer avec le fantôme de Mafiaboy, Michael Calce écrit ce livre pour raconter son histoire, lever le voile sur le monde du piratage, mais également, et plus important encore, pour rappeler qu’Internet d’aujourd’hui est encore plus dangereux que celui de son époque de pirate informatique.

L’ex-Mafiaboy prend quelques chapitres à la fin de son livre pour expliquer les risques qui guettent les internautes d’aujourd’hui, et notamment l’hameçonnage. Calce encourage également les utilisateurs d’ordinateurs à être vigilants par rapport aux dangers et à s’assurer de conserver un appareil avec les dernières mises à jour disponibles pour s’assurer qu’ils ne soient pas victimes des failles informatiques des logiciels les plus populaires, des failles qui sont souvent de très grandes portes ouvertes vers le coeur des ordinateurs reliés à Internet.

Le livre Mafiaboy, How I cracked the Internet and why it’s still broken est publié en anglais aux Éditions Viking Canada.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Societe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s