Cellulaire: le transfert de données comme nouveau défi

Ne soyez pas surpris si, dans les jours à venir, on parle beaucoup de nouveaux logiciels et de nouveaux services pour téléphone cellulaire dans les médias ou sur Internet. La raison est simple, Las Vegas accueille l’édition annuelle du Salon international du sans-fil CTIA du 1er au 3 avril. Le premier événement en importance dans le domaine du téléphone cellulaire en Amérique du Nord.

Ceux qui suivent l’actualité téléphonique de très près vous diront que la foire la plus importante dans ce secteur industriel se tient à Barcelone au mois de février, et ils n’ont pas tort. Mais le GSMA Mobile World Congress de Barcelone est malheureusement très loin généralement de la réalité téléphonique des Nord-américains. On y voit surtout l’actualité européenne et asiatique ou, si vous voulez, un avant-goût de ce qui sera disponible au Canada dans un an ou deux.

De là, l’importance de cette grande foire de Las Vegas qui permet de se rapprocher de la réalité du marché nord-américain et de ses contraintes. Évidemment, la crise économique en arrière-plan va teinter la présentation qui sera faite aux 35 000 participants qui se rendront sur place. Au programme, probablement moins de téléphones intelligents coûteux et plus de logiciels, de jeux et de services offerts aux gens qui possèdent déjà des cellulaires évolués.

Pour l’anecdote, je souligne qu’à seulement quelques jours de l’ouverture des portes de cette foire du téléphone cellulaire, Apple en profite pour annoncer qu’un grand congrès de développeurs aura lieu à San Francisco à la mi-juin. Une pure coïncidence évidemment, mais qui ramène assurément les yeux vers son iPhone alors que le fabricant de Cupertino confirmait, il y a peu de temps encore, que le nouveau système d’exploitation de l’iPhone serait justement lancé en juin. Et comme on sait que les grandes messes d’Apple sont généralement le théâtre de grandes annonces de nouveaux produits, il y a fort à parier qu’un nouvel iPhone pourrait y être dévoilé.

Mais revenons à l’événement CTIA de cette semaine. Parallèlement à une kyrielle de nouveaux produits et services qui seront présentés, dont le nouveau site marchand de BlackBerry, il faudra surveiller les discussions entourant la tarification des services de transfert de données par cellulaire. Un enjeu important pour s’assurer que les utilisateurs de téléphone cellulaire peuvent consommer ces services et produits en des temps plus difficiles.

Bien que la question soit simple du point de vue du consommateur (offrez-nous plus pour moins cher ou, du moins, offrez-nous le même service, mais pour moins cher), du côté des opérateurs, les impacts sont complexes. Car lorsqu’on parle de rendre les forfaits de transfert de données plus accessibles à la clientèle, en plus de parler de la question des revenus, on soulève également la question de la capacité du réseau en place. Car plus les tarifs sont bas, plus il y aura d’utilisateurs de ces services.

Mais c’est une chose de séduire de nouveaux clients et de leur vendre des forfaits data pour maximiser l’utilisation de leur téléphone évolué, c’en est une autre d’assurer que le réseau cellulaire actuel soit capable de répondre à toute cette demande. Car bon nombre des tronçons qui composent encore les réseaux cellulaires nord-américains sont encore mal adaptés à la réalité du multimédia à haute vitesse que désirent consommer les utilisateurs de téléphones intelligents.

Dans certains coins des États-Unis, et même à New York, il n’est pas rare de voir des utilisateurs de téléphone cellulaire perdre leur communication, ne pas les recevoir ou, pire encore, ne pas pouvoir utiliser le réseau, car aucune ligne n’est disponible. Pourquoi? Tout simplement parce que les réseaux sont surchargés ou encore mal adaptés.

À la blague la semaine dernière, un chroniqueur du New York Times soulignait comment l’iPhone lui avait permis de revenir à ce temps où il n’était pas toujours disponible partout, en tout temps. L’auteur expliquait qu’en raison de la pauvre qualité du réseau AT&T à New York, il manquait souvent des appels ou perdait tout simplement la communication.

C’est donc dire que, parallèlement à tous ces services que les opérateurs nous annoncent, à tous ces nouveaux appareils qu’ils nous proposent, les opérateurs cellulaires ont maintenant le devoir de s’assurer qu’ils pourront répondre à la demande qu’ils créent de toutes pièces. Ils doivent être capables de livrer.

Poster un commentaire

Classé dans cellulaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s