Windows 7, ce que Vista aurait dû être

Ne soyez pas surpris si, cette semaine, vous semblez être submergé par la publicité du nouveau système d’exploitation pour ordinateur Windows 7. La raison en est simple, il arrive en magasin jeudi. Et pour s’assurer de faire oublier l’échec du système précédent, le Windows Vista, Microsoft et ses partenaires vont mettre toute la gomme pour vanter les mérites du nouveau produit.

Et cette fois, ils auront raison. Du moins, plus que la dernière fois. Car d’ores et déjà, on peut affirmer que cette nouvelle version du système d’exploitation Windows est ce que la version précédente aurait dû être. C’est-à-dire que n’eût été du retard dans le développement de la version Vista et de la pression de l’industrie sur Microsoft pour sortir trop précipitamment Vista, et relancer du coup la vente des ordinateurs PC, peut-être aurions-nous eu droit à quelque chose comme Windows 7 et non pas l’ogre de Windows Vista.

Avec la sortie de Windows 7, Microsoft a trois objectifs. D’abord, l’éditeur américain doit rétablir le lien de confiance avec l’utilisateur de PC, qui a l’impression de s’être fait passer un sapin il y a trois ans; il doit redorer sa réputation auprès des consommateurs en général après l’opération manquée de Vista; et il doit faire rentrer des sous dans les coffres de l’entreprise pour financer ses opérations sur Internet, où la concurrence est vive.

Le problème pour Microsoft, c’est qu’aujourd’hui, il n’est plus le seul joueur sur la patinoire. Le système d’exploitation d’Apple a fait ses preuves depuis longtemps et le succès de son téléphone cellulaire iPhone en fait une superbe carte de visite, qui incite des gens à sauter la clôture. Et puis, il y a toute l’approche linuxienne qui, année après année, gagne du terrain et capte l’intérêt des consommateurs qui ne veulent plus engouffrer des centaines de dollars seulement pour faire fonctionner un ordinateur. Les systèmes d’exploitation Linux trouvent maintenant leur public tant dans les grands parcs informatiques que sur le banc d’école ou le foyer de monsieur ou madame Tout-le-Monde.

Microsoft a donc cette fenêtre, certains diront cette ultime fenêtre, pour séduire à nouveau ses millions d’utilisateurs et une nouvelle génération d’acheteurs de PC qui n’utilisent plus l’ordinateur comme vous et moi, et ce, depuis longtemps. Pensez un instant au succès des petits ordinateurs, ces ultraportables, qui volent littéralement la vedette et des parts de marché aux autres ordinateurs portables et mastodontes qui trônaient sur nos bureaux il n’y a pas si longtemps.

Aujourd’hui, les nouveaux utilisateurs cherchent de l’espace de stockage, un ordinateur qui réagit vite et se branche rapidement à Internet, sans tracas et de partout. L’arrivée du fabricant de téléphones cellulaires Nokia avec son ordinateur Booklet 3G dans le marché de l’ultraportable illustre bien cette nouvelle vague d’ordinateur «toujours branché».

Mais pour en revenir au nouveau système d’exploitation Windows 7, qui sort le 22 octobre, on peut dire que les premiers commentaires sont positifs. Une fois installé sur un ordinateur qui fonctionnait auparavant avec XP ou Vista, le petit nouveau montre rapidement qu’il en a dedans, avec un démarrage plus rapide et une meilleure gestion des ressources de l’appareil. Tant sur le plan du processeur que de l’électricité qu’il consomme. Ce qui permettra d’améliorer l’autonomie d’un ordinateur portable, par exemple.

Windows 7 prépare également l’arrivée des écrans tactiles dans notre environnement. Si vous possédez un appareil comme le TouchSmart de HP, vous verrez une nette amélioration quant à la possibilité d’utiliser vos doigts sans l’intermédiaire du clavier. Côté sécurité, Microsoft a bonifié le système pour assurer une plus grande protection de l’appareil, mais bon, c’est en attendant qu’un pirate découvre une petite faille.

Et puis, pour ceux qui travaillent beaucoup avec leur ordinateur, qui ont plusieurs dossiers en chantier, la nouvelle fonctionnalité Jump Lists sera appréciée. L’approche consiste à accéder directement aux plus récents documents produits ou consultés à l’aide d’un logiciel simplement en cliquant avec le bouton droit de la souris sur l’icône du logiciel.

Disponible en trois versions, soit Premium pour la maison, Professionnel pour le bureau et Intégrale pour les aficionados, le logiciel est disponible pour un montant allant de 129 $ pour une mise à niveau d’un ordinateur à 350 $ pour la version intégrale de l’Intégrale.

Windows 7, est-ce pour vous ?

Maintenant, pour répondre à la question qui vous trotte dans la tête depuis le début de cette chronique, à savoir si Windows 7 est pour vous, la réponse est oui et non.

Si vous utilisez présentement Windows Vista et êtes déçu ou si vous êtes un super utilisateur qui travaille toujours avec de nombreuses applications ouvertes sur l’ordi, je vous recommande de passer au Windows 7. Mais si vous avez encore Windows XP, que votre ordinateur vous satisfait amplement et que vos logiciels comblent vos besoins actuels, laissez passer la parade et attendez plutôt d’acheter votre prochain ordinateur qui sera équipé de Windows 7, si vous demeurez dans l’univers de Microsoft évidemment.

Advertisements

Poster un commentaire

Classé dans Logiciel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s