YouTube plus disponible au Canada ?

Le CRTC semble s’intéresser à nouveau au contenu vidéo sur Internet. Je parle ici de contenu vidéo offert par Internet sur des plateformes comme YouTube, Vimeo ou Netflix. Des services principalement américains qui proposent leurs services à travers le monde, pour la plupart.

La semaine dernière, le CRTC a ouvert ses portes pour recevoir les points de vues de divers protagonistes de cet environnement ou du moins, de gens qui se disent touchés directement par l’existence d’une telle offre.

Trois types de gens sont venus partager leurs réflexions devant le CRTC. D’abord ceux qui sont très heureux avec le statu quo. Le statu quo établi par le CRTC en 2009 et que l’organisme réglementaire a déjà annoncé (à l’époque) vouloir revisiter seulement en 2013. Parmi ces gens-là, on trouvait les géants de l’offre vidéo en ligne : Google, Apple, Netflix, l’ONF et compagnie.

Second groupe, des associations qui représentent les créatifs et qui disent que l’offre des YouTube et Netflix fait mal à la production canadienne du film et de la télévision. Cette délégation composée de l’ACTRA, de la Canadian Media Production Association, la Directors Guild of Canada et la Writers Guild of Canada demandent plus de réglementation autour de l’offre vidéo sur Internet pour s’assurer que la souveraineté culturelle du pays ne soit pas souillée par les produits culturels de l’étranger qui circulent sur ces sites. Je caricature, mais tout juste…

Et puis finalement, il y avait les représentants des télédistributeurs, par câble ou par cieux, pour faire valoir les mérites de la déréglementation. Ils étaient tous à la même table, sauf Bell. Bell qui est maintenant propriétaire de CTV et qui semble plus nerveux à l’idée de voir l’offre vidéo canadienne être concurrencée par l’offre de l’extérieur du pays. Mais pour le reste de l’industrie de la distribution du signal télé ou Internet, tous sont d’accord pour voir une plus grande déréglementation.

Une approche qui donnerait plus de choix aux consommateurs selon eux, mais qui au passage leur donnerait moins de maux de tête à gérer les différentes règles et exceptions de distribution. Au passage, il faut évidemment souligner qu’une déréglementation signifierait également une augmentation dans l’utilisation de la bande passante et donc, une hausse des revenus dans leurs caisses.

C’est un débat à suivre, qui devrait se poursuivre à l’automne… En attendant, voici un lien vers un bon papier à lire sur le sujet par le prof d’Ottawa, Michael Geist…

8 Commentaires

Classé dans Réflexion

8 réponses à “YouTube plus disponible au Canada ?

  1. bonen chane ca va jamais se faire sa siil s foan sa sa va rager !

  2. ca doit passe faire sisn unreseaux clandestin va apparaitre vive YOUTUBE et non au CRTC!

  3. Contournez l’illogique CRTC Canadien,
    Ce n’est pas un service de VPN qui ralenti votre connection, mais un service de DNS des États-Unis pour vous permettre de contourné l’illogique CRTC Canadien. Mon billet sur le sujet ici : http://bit.ly/rbqooC

  4. Youtube qui serai bloqué à cause de ses pleurnichards… encore une raison de moins de les aimer, mais surtout, sI ça arrive… j’immigre dans un autre pays.

    À quand le gouvernement va t’il cesser de nous forcer à consommer du contenu Canayen. Si sa serai bon, on en consommerai.

  5. Je commence sérieusement à douter de la valeur de ce type de restriction. Les radios ont depuis longtemps la responsabilité de jouer une proportion de contenu canadien ou québécois, mais souvent ne font que jouer du vieux contenu, ne prennent pas de risques et finalement ne permettent pas au nouveau créateurs de faire valoir leur contenu.

    MySpace avait permis à plusieurs groupe canadiens de grandir et de devenir connu sans l’aide des diffuseurs que le CRTC réglemente.

    Avec des portails de contenu vidéo comme YouTube et Vimeo, plusieurs nouveaux artistes peuvent diffuser leurs oeuvres à un public beaucoup plus large que juste le Canada.

    Il y a tout.tv qui est très intéressant, mais qui est mal foutu dans le sens où ça n’est pas disponible à l’extérieur du Canada. Je ne l’ai pas utilisé depuis que je suis de retour au Canada, mais y a t il seulement des sous titres, pour permettre à ceux qui ne parlent pas français de pouvoir aussi connaître nos créateurs locaux?

    Pour rayonner, il faut souvent ouvrir les volets. Il est grand temps d’ouvrir les fenêtres et de regarder que le contenu international (ya pas que les États Unis qui créent des choses) est très inspirant et que nous aussi on peu créer et partager.

  6. marc lessard

    Hum Salut BRUNO à tu vue la nomination de bruce à la cbc hum et le crtc YouTube j’ai suivi audiences la MAJ de MAC OSX cette fin de semaines par les air moi mon 30 iem mois comme travailleurs autonomes

    • Je ne comprend rien à ce que Marc à écrit, je ne comprend rien à cette étude du CRTC, aussi ridicule soit-elle et je ne comprend pas comment vous faites pour faire autant de fautes dans vos commentaires. Bref, je pense que je ne comprend rien aujourd’hui…

  7. On brise de quoi quand on tente de TROP controller. On a peur de quoi au juste? De ne pas être assez bon? Si oui, cela pourrait motiver les gens à devenir meilleur. Plus que je pense/philosophe dans la vie, plus je tend vers l’ouverture et cela sur plusieurs sujets.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s