Ces gloires du jeu vidéo qui passent par la case Kickstarter

4634404_4_e806_visuel-du-premier-castlevania-sorti-en-1986_cd38bf2c46d9e8e9c8f5a1f1759f5ca4Des créateurs se tournent de plus en plus vers la plate-forme de financement participatif pour leurs projets, réutilisant les codes de leurs productions passées.

Ça ressemble à un Castlevania, c’est développé par l’un des grands noms de Castlevania, et ça devrait se jouer comme un Castlevania… Mais ça n’est pas un Castlevania. Bloodstained, développé par l’un des concepteurs historiques de la saga vampirique, Koji Igarashi, n’est pas vraiment un énième épisode de la série, même s’il y ressemble fortement.

Le futur jeu ne sera pas édité par Konami, qui gère la licence depuis le tout premier épisode sorti sur NES jusqu’au vingtième, Lords of Shadow 2, sorti en 2014. C’est sur Kickstarter qu’Iga, surnom de Koji Igarashi, est allé proposer son idée, lundi 11 mai. Kickstarter est une plate-forme de financement participatif américaine qui a vu le jour en 2009. Elle permet à des personnes de proposer un projet et de requérir les dons des utilisateurs du site. En échange de leur participation, les backers, nom donné aux personnes qui apportent une contribution, reçoivent des récompenses en fonction du montant. A lire dans Le Monde.

Poster un commentaire

Classé dans Réflexion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s