La mutation d’Internet

couverture bouquinIl y a plus de 20 ans, lorsque j’ai commencé à parler de l’Internet dans les médias traditionnels, j’étais conscient que ça allait changer notre vie, mais pas aussi rapidement et surtout, pas aussi profondément qu’aujourd’hui.

Pour un observateur de la première heure, voir apparaître des réseaux sociaux aussi gros qu’America Online au début de l’Internet, qui deviennent des réseaux dans le réseau, c’est assez incroyable. Aujourd’hui ils nous permettent de garder le contact entre nous, de découvrir, de potiner, de réagir et même, d’influencer les politiciens et les grandes entreprises de ce monde.

Et le plus amusant, c’est de voir comment aujourd’hui des gens répondent lors de sondage qu’ils utilisent moins Internet, mais beaucoup plus les réseaux sociaux… Sans savoir que sans Internet, il n’y aurait pas d’accès aux réseaux sociaux, pire encore, il n’y aurait pas de réseaux sociaux.

Alors que la plupart des entreprises et administrations publiques cherchent maintenant à mieux utiliser les réseaux sociaux existants pour vendre leurs produits, leurs services et leurs visions, d’autres sont à préparer les Facebook et Twitter de demain. Parce que, ne l’oublions pas, tout est éphémère dans le monde virtuel.

Avant Google, il y avait AltaVista, avant Chrome, Explorer et avant Facebook, il y avait MySpace… Qui détrônera Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest ou LinkedIn dans les années à venir ? Parce qu’un jour, ils le seront. Et, il y aura un jour ou l’autre, un nouveau service qui débarquera avec plus de fonctions, sera plus flexible, mieux intégré à notre vie et nos outils du moment et la clé de son succès, il offrira l’importation simplifiée de son patrimoine facebookien dans son nouvel environnement…

Est-ce qu’ils nous offriront la réalité augmentée, nous permettant de nous voir chez nos amis, dans des univers lointains ou dans des lieux jusqu’ici inaccessibles ? Est-ce qu’ils utiliseront une technologie qui nous permettra d’avoir à la maison la version holographique de nos amis ? Avec leur permission évidemment. Il faudra patienter.

Mais dans un contexte où l’internet de demain sera partout, comme l’électricité aujourd’hui, on peut imaginer que les réseaux sociaux seront également partout. Nous permettant de les utiliser à partir de n’importe quoi et par conséquent, de les utiliser dans plus de contextes.

Bien que l’internet commence à faire son apparition au sein des avions de quelques transporteurs aériens, imaginez le jour où à 35 000 pieds d’altitude, vous pourrez avoir une conversation avec vos amis de façon banale, peu importe votre destination dans le monde. Les adeptes du transport en train savent déjà de quoi je parle, alors imaginez partout dans le ciel.

L’utilisation des réseaux sociaux dans nos vies sera également différente. Même si la grande majorité des gens s’en serviront toujours pour donner et prendre des nouvelles de leur monde, il sera beaucoup plus facile d’associer les infos de notre vie, de nos goûts, à l’ensemble des systèmes qui faciliteront notre vie. Par exemple, le système de domotique maison relié à votre réseau social le plus utilisé ou l’ensemble de vos comptes pourra prévoir votre retour à la maison et préparer les choses en conséquence. Idem pour le matin. Il pourra assurer que le véhicule relié à la maison soit près, et l’habitacle bien chaud l’hiver venu. Vous pourrez être avisé sur un écran de votre choix qu’un artiste que vous appréciez vient d’annoncer son passage dans votre localité, tout ça parce que vous avez parlé en bien de lui il y a quelques jours.

Mais aujourd’hui, une seule chose est certaine, dans 25 ans, on ne parlera plus de « médias sociaux », comme aujourd’hui on ne parle plus de « nouveaux médias », ou encore « d’inforoute ». Car dans 25 ans, tout cet univers des plateformes sociales sera transparent pour l’utilisateur et intégré dans nos objets, nos communications, nos vies.

Alors que les enfants de 2040 chercheront sur Wikipédia ce qu’était Facebook ou Flickr, vous ou vos enfants serez rendus ailleurs, avec d’autres vieilles habitudes de communications qui auront pris racine au début de ce siècle, avec l’avènement des bons vieux réseaux sociaux…

—-

Ce billet fait partie d’une série de blogues célébrant les 10 ans du HuffPost, série pour laquelle la rédaction a invité des experts à réfléchir sur la prochaine décennie dans leurs domaines respectifs. Pour découvrir leurs blogues, visitez Le monde en 2025.

Advertisements

1 commentaire

Classé dans Internet, Réflexion, Réseaux sociaux, Societe

Une réponse à “La mutation d’Internet

  1. Serge

    J’ai toujours en arrière-plan cette pensée que les bases sur lesquelles repose notre civilisation aujourd’hui sont bien fragiles. Une grande partie de notre vie est guidée par l’utilisation d’internet. Tout est dématérialisé et numérisé. Qu’il se produise quelque chose, une catastrophe naturelle par exemple, et tout s’envole en fumée. Le retour à l’âge de pierre. Ma vision peut sembler pessimiste, mais chaque fois que survient une panne de courant à la maison, elle me saute en plein visage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s